Un Parlement de l`Humanité

 

Si des citoyens sérieux du monde imaginent une humanité politiquement unie, alors cela devrait se réaliser sous la forme d'une Fédération Mondiale démocratique, que l'on peut aussi appeler plus simplement une Union Mondiale. Les nations resteront. Ils ne transfèrent à l'Union Mondiale que la souveraineté dont elle a besoin pour s'acquitter de ses tâches mondiales. Tout cela doit être réglementé par un ordre juridique mondial contraignant pour tous.

 

Personne ne voudrait d'un empire mondial sous un empereur mondial, d'un État mondial géré centralement ou même d'une dictature mondiale. Une telle chose serait difficilement réalisable. L'accord volontaire et la mondialisation de la démocratie sont au premier plan. Bien entendu, un ordre mondial démocratique comprend aussi la régulation du pouvoir par la séparation des pouvoirs entre les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, comme cela se pratique déjà avec succès dans les démocraties qui fonctionnent dans le monde entier.

Il devrait donc être clair que l'humanité a besoin pour cela d'un Parlement Mondial, dont les représentants sont directement élus par les citoyens du monde. Sinon, ce ne serait pas une démocratie. Le Parlement Européen peut montrer l'exemple. Un tel parlement mondial serait responsable de la création d'un ordre juridique mondial, également valable pour tous, qui serait ensuite mis en œuvre par une administration mondiale (un terme plus approprié au lieu de gouvernement mondial) et sur la base duquel les tribunaux supranationaux pourraient juger. C'est la seule façon d'organiser une humanité politiquement unie, une justice mondiale et une paix mondiale durable de manière efficace et durable.

En raison du rôle inadéquat de l'ONU dès le début, différents concepts d'un Parlement Mondial sont apparus après la Seconde Guerre mondiale, mais ils sont devenus insignifiants avec le temps. Un exemple en est le Parlement mondial selon le projet de Constitution Mondiale et l'Association parlementaire mondiale (WCPA). Jusqu'à présent, les tentatives visant à mettre en œuvre ce principe par le biais d'un Parlement Mondial Provisoire contournant l'ONU ont échoué en raison de l'approche souvent irrationnelle de ses partisans. De même, le Congrès des Peuples, issu des Groupes de Citoyens du Monde autour du Registre des Citoyens du Monde à Paris, manque de pertinence politique.

 

D'autre part, la Campagne de UNPA occupe une position plus favorable, qui a maintenant attiré beaucoup d'attention. Il vise à réformer et à développer davantage les Nations Unies. Comme première étape décisive, les initiateurs proposent la création d'une Assemblée parlementaire consultative auprès des Nations Unies, sans qu'il soit nécessaire de modifier la Charte des Nations Unies. Un autre objectif à poursuivre serait de créer un organe législatif mondial à deux chambres : Le Parlement Mondial élu directement par les citoyens du monde et l'actuelle Assemblée générale des Nations Unies représentant les gouvernements nationaux.

Le chemin vers la Démocratie Mondiale

 

Ce chemin est certainement très difficile. La création d'un Parlement Mondial sera un processus complexe qui ne devrait pas être inutilement compliqué. Il y a beaucoup de propositions concrètes et utiles, mais il y en a aussi beaucoup qui semblent irréalistes. L'idée d'inclure des procédures de démocratie directe semble progressiste, mais il est peu probable qu'elle soit réalisable au niveau mondial pour le moment. Il n'y a pas assez de temps pour des expériences douteuses. Pour l'instant, l'humanité doit se contenter de la démocratie parlementaire, ce qui serait un grand pas en avant pour la mondialisation de la démocratie.

La forme juridique et la réglementation d'un Parlement Mondial sont finalement réservées aux experts. La conséquence logique serait une révision de la Charte des Nations Unies et une réforme fondamentale de l'ONU. Ce sont toutes des décisions qui doivent être discutées à l'Assemblée générale des Nations Unies et adoptées à la majorité. Le fait que des majorités raisonnables soient possibles à l'ONU est démontré par le Traité de non-prolifération nucléaire adopté en 2017.

 

Cela ne signifie pas que les Citoyens du Monde et les organisations non gouvernementales ne doivent pas participer. C'est à eux en particulier qu'il est urgent de le faire. Il est très important que tous ceux qui veulent un monde meilleur protestent non seulement contre les doléances existantes, mais appellent également de manière constructive au développement des Nations unies et à la mondialisation de la démocratie. La Semaine mondiale d'action pour un parlement mondial, qui a lieu chaque année vers le 24 octobre (Journée des Nations Unies), en est l'occasion.

Le Parlement Mondial maintenant, ou plutôt dès que possible !